Communiqué à l'attention des étudiants en mobilité sortante au 2è semestre

Communiqué de la Direction des Relations Internationales et de la Francophonie
A l'attention des étudiants prévoyant une mobilité au deuxième semestre 2020-21
 

L'évolution récente de la situation sanitaire, et notamment l'aggravation de l'épidémie dans plusieurs pays, nous mène à vous faire part des considérations suivantes :

Nous vous invitons à la plus grande prudence dans la mise en oeuvre de votre mobilité. Si vous n'êtes pas encore partis, nous vous invitons à collecter des informations à jour concernant les modalités d'enseignement en vigueur dans votre université d'accueil (en présentiel ? en ligne ?) et concernant les modalités d'accès à votre pays de destination (quarantaine ? test PCR négatif pour entrer sur le territoire ?). Ainsi votre départ se fera en pleine connaissance des conditions d'arrivée et d'enseignement sur place.

De manière générale, dès à présent et pendant toute votre mobilité, il est de votre responsabilité de vous tenir informé de la situation dans le pays d'accueil en consultant les sites web des autorités du pays où vous séjournerez, la fiche du pays en question sur le site web du Ministère français de l'Europe et des Affaires Etrangères , ainsi que le site web de votre université d'accueil. Vous devrez bien entendu vous conformer aux préconisations des autorités locales là où vous séjournerez. Il vous revient également de consulter assidument la boîte mail que vous avez communiquée à l'université partenaire, ainsi que votre boîte mail institutionnelle de l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 (UPVM3).

Nous attirons votre attention sur le fait que le volet pédagogique de votre mobilité repose sur le contrat d'études (learning agreement). Ce contrat vous engage, ainsi que l'université partenaire et l'UPVM3. Aussi il n'est pas possible d'interrompre votre mobilité en cours et de demander à réintégrer l'UPVM3 en cours de semestre. Bien entendu cette disposition ne s'applique pas en cas de force majeure (NB : la pandémie de COVID 19 étant connue dès votre départ, ainsi que ses conséquences potentielles sur l'organisation des études - confinement, enseignement à distance-, ce motif ne peut plus désormais être invoqué comme cas de force majeure).

Enfin, sauf si votre mobilité est prévue depuis sa préparation comme mobilité virtuelle, l'UPVM3 n'autorise pas la transformation d'une mobilité physique en mobilité virtuelle. Cela signifie que si l'université partenaire délivre des cours et/ou examens en présentiel, vous êtes tenus de les suivre ainsi.